En testant mon écran avec une autre source et le même cordon HDMI, il fonctionne parfaitement. Donc, ce n'est pas lui le fautif. Ni le cordon. La carte graphique alors ? Que nenni ! Installée sur un vieux tromblon une autre machine, elle fait le job. Mouais... Je décide de faire une longue pause, histoire de définir la meilleure stratégie et de respirer un grand coup.

J'ai repris du poil de la bête.
Nous sommes mardi matin.

Heu... Cette histoire d'infos normalement envoyées par le bios vers un écran qui reste muet aveugle m'interpelle. Un technicien dolois contacté par téléphone[1] me confirme ce que je craignais : c'est probablement un problème de carte-mère. Il me propose de passer ce mardi en fin d'après-midi. Deux ou trois manips (changement de cordon, HDMI ou DVI, extraction / remise en place de la pile du bios) puis... inversion des barrettes mémoire : ça retombe en marche ! Ré-inversion des barrettes : ça fonctionne toujours. Je suis joie.

Après le départ du technicien, ayant retrouvé tout mon tonus, je lance mon courrielleur (Thunderbird), puis mon navigateur (Firefox) et...

PAN.

Plantage, écran bleu de la mort me causant méchamment en anglais et impossible de re-booter sur le SSD qui accueille à la fois le système d'exploitation (Windows 7Pro) et tous mes programmes (une palanquée). Il est considéré comme bon à formater. Je soupçonne une vérole qui serait apparue lors de mes multiples reboots en aveugle.

Oups...
Je décide de faire une longue pause[2], histoire de définir la meilleure stratégie...

Nous sommes jeudi matin. J'installe à la place un autre SSD de même capacité (256 GB) et du même fournisseur (mais Samsung 850 Pro au lieu d'un 840 Pro). Je ré-installe W7, passe par une foultitude de redémarrages demandés par Windows Update, puis ré-installe les programmes les plus utiles. C'est long[3] mais la machine tourne comme une horloge. Et puis j'ai les sauvegardes de "toutes" mes données.

Toutes ? NON.

Nous sommes vendredi matin.

Impossible de mettre la main sur la base de données utilisée par Thunderbird pour archiver mes mails. Et si l'ancien SSD pouvait être dé-planté ? Ne serait-ce que pour récupérer le profil de Thunderbird ?

Je mets le SSD dans un boitier avec prise USB3. A partir de ce moment il est considéré par le système comme le lecteur K:. Réaction de W7 : "ce lecteur doit être formaté".

J'appelle encore le technicien qui me suggère d'abord un C:\Users\Michel>convert K: /FS:NTFS. Cette commande MsDos me répond que K: est déjà NTFS. Toujours par téléphone il me propose de vérifier comment est vu ce lecteur K:... Des fois que, par le plus grand des hasards, il soit en mode RAW ( !?).

Bingo.
Il est en mode RAW

Mon correspondant me demande d'exécuter la commande C:\Users\Michel>chkdsk K:/f/r qui me répond notamment :

Le type du système de fichiers est NTFS.
Le premier secteur de démarrage NTFS est illisible ou endommagé.
Lecture du deuxième secteur de démarrage NTFS à la place.

(...)

La vérification de l'espace libre est terminée.
Correction des erreurs dans le miroir de la table de fichiers maîtres (MFT).
Correction des erreurs dans l'attribut BITMAP de la table de fichiers maîtres (MFT).
Correction des erreurs dans le carte du volume.
Windows a effectué des corrections sur le système de fichiers.

Et mon SSD est à nouveau opérationnel. Ne me reste plus qu'à y trouver la base de données utilisée par Thunderbird.

Elle n'y est pas.

En cherchant un autre sous-répertoire un peu plus tard dans la journée, je découvre le fameux répertoire "Mail" ailleurs que là où il aurait dû être. Faut dire que j'avais tordu un peu le bras à Thunderbird lors de sa précédente installation afin que ce répertoire soit dans la partie crypté du SSD au lieu d'être dans le profil utilisateur. Et que ça faisait plus d'un an. Et que je ne m'en souvenais plus.

Je copie "Mail" dans ma nouvelle installation et...

Bingo
tous mes mails sont reviendus.

Je peux à nouveau importer, archiver et bidouiller mes photos, écrire et recevoir des mails, faire de la bureautique et, surtout, publier de nouveaux billets, bien longs, bien lourds, sans aucun chat dedans, ni mésanges dehors, ni nuages à l'horizon.

Je suis à nouveau joie...
(et je touche du bois tout en parlant gentiment à mon "cher" PC)

Je vous avais prévenu, c'était un peu long mais, au bout du compte ( ?) tout est bien qui finit bien... pour l'instant.

Je remercie chaudement le technicien pour sa compétence, son flair, sa disponibilité et... sa patience.


[1]Dole Solus Informatique.

[2]Il m'a fallu tout le mercredi : je ne suis plus habitué à ce genre de contrariété.

[3]Toute la journée du jeudi y est passée.