J'ai donc terminé dimanche une série de sept photos, une prise chaque jour de la semaine passée. Cette série est consultable sous forme d'un nouvel album-photo et les billets sont regroupés sous un nouveau mot-clé "Photomuette" qui accueillera ultérieurement d'autres semaines du même tonneau.

Série de sept photos en noir & blanc, sans humains, sans paroles, mais pas sans commentaires (merci) ni sans conséquences sur ma façon de photographier.

En effet, grâce à ce "jeu/défi", j'ai vraiment repris goût au noir & blanc[1] sans me soucier de la chrominance et de cette fichue balance des blancs[2]. Cela m'a permis de shooter quelque soit le type d'éclairage aux sources parfois panachées (LED, fluorescente, halogène et/ou filament) en me consacrant uniquement au cadrage avec une attention accrue pour les zones d'ombre et de lumière.

J'ai fait quelques essais depuis et confirme que toutes les photos ne se prêtent pas à un tel traitement. Soyez rassurés : ce blog ne sera donc pas submergé de photos ayant seulement 256 nuances de gris.


[1]Le temps de l'argentique et du labo de développement sont bien loin.

[2]Même si le format RAW permet bien des corrections en post-traitement.