Il y a l'adolescent,
il y a l'adulte,
il y a l'adulescent.

Il y a l'adolescent,
il y a le vieux,
il y a donc le vieulescent.

Après une orthodontie que l'on rencontre plutôt dans les collèges, voici le casque pour écouter de la musique sur mon smartphone, heu... pardon, sur ma tablette. J'ai mis le temps mais j'ai enfin trouvé la solution pour ré-écouter mes vinyles et mes CD, numérisés depuis, pfiou, bien longtemps en MP3.

Solution...
Heu... à quel problème ?

Ben, c'est simple. Au début (avant mon mariage), j'écoutais beaucoup de musique. Du classique mais essentiellement de la pop anglaise et de la chanson française. Des albums entiers souvent. Au grand dam d'Elle à qui j'imposais, en fait, mes goûts. Surtout quand j'enquillais tout un répertoire du même artiste.

Le déménagement à Dole a fait que j'ai laissé à Fils-Cadet, resté à Dijon, ma chaîne HiFi avec sa platine vinyle et ses baffles imposants. Chaîne remplacée dans ma nouvelle tanière par un home-cinéma avec plein de trucs super mais... sans prise casque.

Progressivement, j'ai délaissé l'écoute de musique. Changement d'habitude, lassitude probable et difficultés techniques.

Récemment, j'ai acheté un casque audio fermé restituant un son de ouf avec des basses somptueuses et des aigus cristallins. Bref, bien au-delà de ce que les oreilles d'un bientôt septuagénaire peuvent apprécier. Mais m'isolant un peu du bruit ambiant et évitant à Ma-Dame de fuir le salon quand je regarde un film où ça mitraille dans tous les sens.

Des évocations récentes des Beatles, des Pink Floyd, l'envie de les ré-écouter. Eux et tant d'autres. De Thiéfaine à Goldman en passant par Brel, Brassens et Manset, Nougaro, Sheller... de Rammstein à Marillion, Alan Parsons Project, Barclay James Harvest, Cat Stevens, Queen... de Mozart à Schubert, Berlioz, Brahms et Chopin... Bref, j'en passe et des meilleurs (?).

La vision d'adolescent.e.s marchant dans la rue le nez sur leur smartphone avec des écouteurs plus ou moins discrets les coupant du monde m'a dit que non, pas moi. Jamais !

Sauf que...

Si je marche assez peu, si je ne smartphone pas du tout, quand je lis, quand je me sers de ma tablette, quand je siestouille dans mon fauteuil sans  stress, ou que je laisse divaguer mes pensées, j'ai envie de musique.

Mise en place d'une microSD de 32 Go dans ma tablette, copie d'une sélection de chansons, branchement du casque et zou !...

J'ai rajeuni de... heu... cinquante ans...