Quelques précisions données par Sinuaisons :

  • Espaces vides, instruments de musique au repos, bébés endormis, langage des signes, panneaux d'interdiction, tout est bon pour parler du silence en images.

Souvent, pendant que Mme Mirovinben est en mode lecture ou fait ses exercices de japonais, je regarde un DVD, casque audio sur les oreilles et hauts-parleurs du téléviseur coupés pour ne pas la gêner.

Tout irait donc pour le mieux dans un monde de quiétude et d'autonomie...

Sauf que Mokuzai, ce sacripant, aimerait autre chose que du silence pour accompagner le film. Dans l'incapacité de me parler, il me montre avec insistance le pictogramme affiché en bas de l'écran qui évoque ce problème.

Problème difficile à résoudre, vu que je n'ai pas de casque à sa taille ni, d'ailleurs, de seconde prise pour le connecter.