Vendredi 17 novembre 2017, test grandeur nature...

  1. de mon affût pointant vers la mangeoire et ses visites,
  2. de la qualité optique des doubles vitrages,
  3. d'un trépied équipé d'une tête/rotule un peu spéciale,
  4. d'une télécommande filaire plutôt multifonction.

b171117i5166.jpg

Le matériel est en place

L'appareil photo est soigneusement pointé vers la mangeoire grâce aux réglages fins proposés par la rotule, le grozoum est à fond[]. Le Mirovinben s'est confortablement installé sur une chaise, la télécommande dans la main, prêt à faire claquer le mode rafale[].

m171117e1816.jpg
Moineau tapant l'incruste

m171117i5168.jpg
Mangeoire en ligne de mire

Pour peu que le double vitrage soit propre et sans reflets parasites, le résultat est plutôt satisfaisant et la situation très confortable... Tout ça sans quitter mes pantoufles et, la cerise sur le gâteau, sans déranger les mésanges, les moineaux, les verdiers et les chardonnerets.


[]Soit 600 mm (en 24x36) qui devient un copieux 960 mm grâce au coefficient multiplicateur (x1,6) du capteur de l'EOS-7D.

[]Mode rafale ? N’exagérons pas : 70 photos en 4 fois pour une durée totale d'observation de 1h40...