Voilà, c'est dit, c'est fait. Ceci est mon coming-out professionnel.

Pendant 37 ans, j'ai fait partie de la fonction publique en débutant comme technicien des installations de télécommunications aux PTT, aux Télécom, à France Télécom, à Orange. J'ai donc vu passer un certain nombre d'évolutions technologiques, de ministres, de patrons et de status entre le monopole d’État pur et dur et l'entreprise privée soumise à une forte concurrence.

Ces années ont été passionnantes pour moi, avec le rattrapage d'un retard important du réseau téléphonique dans les années 70, un saut entre le "manuel" avec ses opératrices / standardistes / dames du téléphone, "l'automatique" électromécanique puis électronique/numérique, l'arrivée de l'informatique, du Minitel précurseur puis d'internet.

J'ai été successivement technicien, puis soutien informatique, puis coordonnateur entre commerciaux, clients pro et équipes d'intervention pour finir ma carrière comme webmestre d'un intranet régional débutant.

À partir de 1989, j'ai pu proposer quelques outils informatiques à mes collègues. C'était l'époque où le SI était encore en partie entre les mains de bidouilleurs parfois géniaux et très souvent proches du terrain.

Pourquoi ce coming-out professionnel là, maintenant, alors que je suis en retraite depuis 5 ans ?

Tout simplement à cause d'une information récente (27/01/2016) qui enterre et renvoie dans le vieux passé lointain ce qui a été mon environnement pendant si longtemps : l'arrêt programmé du RTC.

Késako ?

Wikipédia en parle mieux que moi et je suis un peu flemmard là, probablement sous le coup d'une certaine émotion :

Le réseau téléphonique commuté (ou RTC) est le réseau historique des téléphones fixes (et DECT), dans lequel un poste d'abonné est relié à un commutateur téléphonique par une paire de fils alimentée en batterie centrale intégrale (la boucle locale). Les commutateurs téléphoniques sont eux-mêmes reliés entre eux par des liens offrant un débit de 2 Mb/s, ce sont les Blocs Primaires Numériques (BPN) ou par des liaisons optiques PDH ou SDH plus performantes.

Et comme l'écrit Orange dans un document publié en novembre 2015 :

le RTC est basé sur une technologie et des équipements qui ont été principalement déployés autour des années 80. Aujourd’hui, cette technologie arrive en fin de vie. Depuis 2005 environ et l’avènement du protocole IP et la large adoption des offres d’accès à Internet, ce n’est plus le seul véhicule des services de téléphonie fixe.

Je sais que tout passe, tout change, tout évolue, tout devient obsolète mais là je me sens orphelin. Un peu comme toutes ceux qui ont vu disparaître leur métier...

Dont les "dames du téléphone".