A force de regarder le ciel, ses nuages et ses avions qui passent en laissant une traîne parfois espiègle, j'en oublie de narrer nos émois culinaires... et notre premier radis noir de la saison.

Épluché avec un économe, première pellicule blanche enlevée car c'est elle qui pique le plus, coupé en fines lamelle, accompagné par Mme Mirovinben d'un filet d'huile de colza (elle a essayé l'huile de sésame : pas si bon) et par moi d'un morceaux de beurre. Plus conventionnel mais si délicieux.

Billet totalement inintéressant donc rigoureusement indispensable.